Dimanche 10 Juin - Tous à Bassam !

Ils viennent d’Abobo, Adjamé, Yopougon, Bangarama ou Treichville. Ils s’appellent Prince, Brice, Diane, Djello ou Roger. Tous chouchoutés par le MESAD. Tous invités par DK à vivre ce moment si particulier sur la rive majestueuse de l’océan.

Particulier pour ce qu’il recèle d’échanges, de questionnements. Singulier, oui, parce que leur quotidien, s’il s’en accommodent finalement assez bien, est dépourvu de sorties en groupes, de rencontres pour s’élever et se construire différemment. Ils avaient hâte, puisque une seule demi-heure de retard fut constatée au départ de l’hôtel, une impatience que l’on devinait sur chacun des quarante visages enjoués. Le trajet entre la Zone 4 et Bassam réclame trente grosses minutes. Une éternité pour ces gamins âgés de neuf à quinze ans, déterminés à croquer dans chacune des minutes de cette balade dominicale.

Le premier contact avec l’océan dit leur plaisir pur. Il n’y a rien de plus beau qu’un enfant heureux, libre de badiner, de partager. Le moment du repas fut évidemment particulier. Le cadre, déjà, invite à la récréation. Les vendeurs ambulants, ceux qui troquent la noix de coco, l’effigie en bois de Charlotte aux fraises, des caniches et des lapins nains, des mangues, des pagnes et même des œufs de caille, confèrent à l’endroit un charme unique. Au menu, poulet et carpes braisés, attieke, frites, aloco, le tout arrosé de l’éternel coca-cola. C’est dingue ce qu’un minot peut avaler tant qu’il n’est pas rassasié...

A l’heure de la sieste, pas un des bougres n’a boudé son plaisir. Partie de foot improvisée sur la plage, pêche aux coquillages, jeu avec les ressacs de l’océan dans ce cadre idyllique où des bambins à cheval chevauchent dans la brume formée par la vague.

On se souviendra longtemps de leurs sourires. De cette politesse toute en nuances. De ces attitudes troublantes. Ici, comme ailleurs, la jeunesse, finalement, n’aspire à rien d’autre qu’à l’égalité des chances, le droit au bonheur. Celui-ci fut intense, partagé par les membres d’une délégation charmée par cette parenthèse enivrante.


Comment nous contacter ?

Tous les membres de DK Cœur Afrique sont à votre écoute. Si vous souhaitez entrer en contact avec l’un deux afin de mieux cerner les aspirations de l’association, si vous voulez tout simplement nous aider, nous soutenir, nous encourager, alors rendez-vous ici...

Contactez-nous

Comment faire un don ?

L’association a besoin de soutien, d’encouragements. De moyens pour remplir sa tâche. Elle a besoin de vêtements, de matériel de sport ou médical. Elle a besoin d’argent. Si vous souhaitez vous associer à l’action de DK Cœur Afrique, rendez-vous ici...

Faites un don

Concernant vos dons à DK Coeur Afrique

En matière d'impôt sur le revenu, les dons effectués aux associations reconnues d'utilité publique qui remplissent l'ensemble des conditions prévues à l'article 200 du code général des impôts (ce qui est le cas de DK Cœur Afrique) peuvent bénéficier du régime du mécénat. En effet, aux termes de cet article, ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu au taux de 66 % l’ensemble des dons et versements effectués.

Les Séjours Menu

Copyright © 2018 - DK Coeur Afrique - Tous droits réservés
Design et Hébergement par Made in World Consulting